Marion Larat: La pilule est amere: dangers of 3rd&4th gen. pills

Oct. 16th 2013 Marion Larat 26 years Bordeaux France published a book about her experiences as victim of a 3rd generation anticonception pill. In 2007 she became 65% disabled three weeks after taken a 3rd generation anticonception pill prescribed by her physician. Her sister and parents support her in her struggle to end the use of 3rd and 4the generation anticonceptionpills.
Please read the interview in Nouvelle Observateur with this remarkable strong young woman.
As soon as possible an English summary of the interview will be available
Family of young women who died and survivors have united in the French assocation AVEP.
For those who read Dutch please check gevarenvandepil.org website of foundation SIN-NL

 

Marion Larat, martyre de la pilule de 3e generation
Publie le 15-10-2013

Par Berenice Rocfort-Giovanni

Dans La pilule est amere, a paraitre le 16 octobre 2013, la toute premiere victime des contraceptifs dernier cri a avoir porte plainte en France revient sur son combat.

Sans elle, les pilules de dernieres generations, bien plus dangereuses que leurs ainees, seraient encore prescrites a la volee par des gynecos et generalistes anesthesies par le marketing des labos. Il y a sept ans, Marion Larat, 26 ans aujourd hui, etait terrassee par un AVC du a Meliane, un contraceptif de 3e generation. Son calvaire devenu combat, elle le relate dans La pilule est amere (1), un recit co-ecrit avec sa soeur Pauline et preface par son pote Martin Hirsch, ex-Haut commissaire aux solidarites actives contre la pauvrete.

Lorsque Le Nouvel Observateur l avait rencontree l hiver dernier chez elle a Bordeaux, cette grande brune au regard decide etait encore sous le choc du scandale sanitaire, de l ampleur du Mediator, qu’elle venait de faire eclater. Pour la toute premiere fois en France, une jeune femme victime des contraceptifs dernier cri portait plainte contre le puissant laboratoire Bayer et le directeur de l Agence du medicament pour atteinte involontaire a l integrite de la personne humaine. Marion, porteuse d une anomalie genetique qui accentue la coagulation, n aurait jamais du prendre ce type de pilule, qui double le risque de thrombose veineuse par rapport a celles de 2e generation.

Neuf operations

L accident a fait de son corps, autrefois sportif, un champ de bataille. Il y a d abord la bouche, dont les mots, entrecoupes d un enfin mecanique, peinent a sortir pour cause d aphasie. Le visage, le bras et la jambe qui se paralysent. Le crane, perce d un trou pour relacher la pression dans le cerveau. Les crises d epilepsie qui laissent KO. Le moral qui plonge. En tout, neuf operations et des mois de reeducation. Je ne suis pas vieille et pourtant, je ne peux plus ouvrir un pot de confiture. Marion ne deviendra jamais cadre, comme ses brillantes etudes en classes preparatoires le laissaient presager. Mais celle que ces camarades de classe surnommaient la chouchoute du prof ne peut se resoudre a passer ses journees devant la tele.

Je serai peut-etre la prochaine presidente de la Republique

Elle s accroche a un projet : commercialiser des bas de contention customises, qui changeraient des sinistres modeles d hopitaux. Cette idee lui vaut de devenir la première laureate de l Institut du service civique fonde par Martin Hirsch. Dans la foulee, elle rencontre François Hollande a qui elle lance, un brin frondeuse : “Qui sait? Je serai peut-etre la prochaine presidente de la Republique”.

En attendant, la lutte contre le medicament toxique continue. Tu dis que la Marion d avant est morte. Pourtant je t entends faire l interessante sur les ondes, ecrit sa soeur. Marion l aphasique est desormais le porte-voix de dizaines d autres femmes, qui ont depose plainte a leur tour. Son histoire, estime Martin Hirsch devrait etre enseignee au cours des etudes medicales et la lecture de son livre recommandee aux etudiants qui se destinent a la medecine.”

(1) Ed. Stock, sortie le 16 octobre 2013